\ Accueil \ Thèmes

Les thèmes de la santé environnementale

La promotion de la santé environnementale invite à appréhender les enjeux de la santé environnementale de manière transversale et globale. Toutefois, il est nécessaire pour élaborer des leviers d'action de mieux comprendre les différents enjeux de la santé environnementale.

 

 Cette rubrique propose ainsi pour les thématiques principales de la santé environnementale:

  • Une présentation de la problématique
  • Des ressources documentaires ou web pour approfondir le thème ou mettre en place des actions d'éducation pour la santé environnementale

 


Des termes à retenir

Les agents

On identifie 3 grands types d’agents susceptibles d’avoir des effets sur la santé soit immédiats ou différés, soit aigus ou chroniques :
- Les agents physiques : bruit, radon, champs électromagnétiques…
- Les agents chimiques : produits phytosanitaires, solvants, métaux…
- Les agents biologique s : bactéries, moisissures, grippes

Pour avoir des informations plus précises sur les agents, consulter le portail Santé environnement Travail.


Les voies de contamination

Ces agents peuvent agir selon 3 modalités de contamination principales :
- L’inhalation : gaz, vapeurs, poussière…
- L’ingestion : aliments, liquides, poussière…
- Par la peau : poussière, crème, liquide


Des notions à retenir

Certaines notions sont importantes à connaître pour mieux comprendre les mécanismes en jeu dans la santé environnementale. On retiendra alors :

  • Le cocktail de polluants

A l’heure actuelle, les études prennent très peu en compte l’exposition à plusieurs polluants (ou agents), or ces polluants peuvent s’additionner et provoquer des effets cocktails dangereux.

  • Le modèle dose-effet

Les études se basent sur le modèle dose-effet qui établit des seuils de dangerosité pour une substance donnée. Mais la plupart des études ne tiennent pas compte de la durée d’exposition. Or l’exposition à des faibles doses d’une substance dans la durée constitue un réel danger insuffisamment étudié.

Pour aller plus loin sur cette remise en question du modèle dose-effet, voir les travaux d’A. Cicolella.

  • La bioaccumulation

Cela désigne la capacité des organismes à concentrer et à accumuler des substances chimiques à des concentrations bien supérieures à celles où elles se trouvent présentes dans l’environnement. Ainsi, plus la chaine alimentaire est longue plus on observe à chaque niveau une concentration de plus en plus forte et donc des effets délétères marqués.

Par exemple, certains pesticides s’accumulent au fil de la chaîne alimentaire et se retrouvent à des niveaux élevés dans les derniers maillons de la chaine notamment chez l’homme.

 

Dans ce cas, le polluant se trouve dans le premier maillon à un niveau de concentration de 0.025 partie par million (ppm) pour atteindre un niveau de concentration de 124 ppm dans les derniers maillons de la chaine (oeuf).

 

source: Environnemental protection agency

Pôle éducation santé environnement Auvergne-Rhône-Alpes - Haut de page - IREPS / GRAINE - Contact